Coque personnalisée s6 edge Where We Are In The Fight Against Cancer-coque personnalisée iphone 5c-dnuqim


C’est PARLER DE LA NATION. Je suis Neal Conan à Washington, un groupe de grandes organisations de santé, y compris l’American Cancer Society, a publié une étude annuelle qui rapporte que les taux de mortalité et les nouveaux cas sont en baisse et pourraient continuer à baisser avec plus de dépistage et une alimentation et un exercice plus sains.

Mais ces gains sont limités. Certains types de cancer sont en hausse. Les médecins ne connaissent pas ces causes et n’ont pas de traitements efficaces. Nous décrirons ces résultats plus en détail dans un instant, mais nous voulons aussi explorer ce qui fonctionne, et le meilleur etui galaxy s5 new terrain où mener la lutte contre le cancer: est-ce le dépistage Est-ce le style de vie Est-ce des traitements

Si vous avez des questions sur les priorités de la guerre contre le cancer, appelez-nous. Nous voulons particulièrement entendre ces auditeurs ayant une expérience directe en tant que patients, médecins et autres professionnels de la santé. Numéro de téléphone: 800 989 8255. Vous pouvez également rejoindre la conversation sur notre site Web. Cliquez sur PARLER DE LA NATION.

Plus tard dans le programme, nous explorerons le catalogue aéroporté de coque samsung edge 7 l’excès de consommation.

Mais d’abord, nous nous tournons vers le Dr Otis Brawley, médecin en chef pour l’American Cancer Society, avec nous aujourd’hui de Georgia Public Broadcasting à Atlanta. Ravi de vous avoir avec nous.

Dr OTIS BRAWLEY (médecin en chef, American Cancer Society): Oh, je suis ravi d’être ici, merci.

CONAN: Donc, certaines mises en garde à coup sûr, mais dans l’ensemble, de bonnes nouvelles.

Dr BRAWLEY: Oui, nous sommes très excités, vous savez, c’est 1 et demi à 2% par an pendant plusieurs années. Cela se traduit par, pour un homme, une réduction de 20% du risque de mourir d’un cancer en 2005 par rapport à 1990. Pour une femme, le risque de mourir du cancer est de 12 à 13% moins élevé.

CONAN: Et qu’est-ce qui semble fonctionner

Dr BRAWLEY: Une combinaison de choses: le mode de vie, les gens qui ne fument pas, certains changements dans le régime alimentaire, certains exercices, les personnes qui subissent les examens de dépistage adéquats, par opposition à certains examens qui ne sont pas nécessairement bénéfiques.

CONAN: Vous avez mentionné les dépistages comme certains qui nous profitent et d’autres qui ne le sont pas, bien sûr, tout le monde est conscient de la récente controverse sur les mammographies.

Dr BRAWLEY: Oui, absolument, absolument. En fait, les études nous montrent, en passant, que nous avons eu un énorme succès en termes de réduction du taux de mortalité chez les femmes dans la quarantaine, et nous croyons que la mammographie en faisait partie. L’American Cancer Society continue de recommander la mammographie pour les femmes dans la quarantaine.

CONAN: Certaines bonnes nouvelles dans le cancer du côlon, en particulier.

Dr BRAWLEY: Les nouvelles sur le cancer du colon étaient tout simplement merveilleuses. Vous savez, nous avons considérablement réduit nos taux de mortalité par cancer du côlon au cours des 20 dernières années. Et cela, nous pouvons réellement analyser comme une combinaison de régime et d’exercice ainsi que le dépistage, ainsi que des améliorations dans le traitement. Et le message là-bas, il y a beaucoup d’espoir parce qu’une partie du message est que la moitié des personnes aux États-Unis qui devraient subir un dépistage du côlon ne reçoivent pas de dépistage du côlon.

Environ 50 p. 100 des personnes de plus de 50 ans obtiennent quelque chose, et je parle de la coloscopie, des selles, des analyses de sang, de la sigmoïdoscopie, de toutes ces choses. Si nous pouvions faire passer cette proportion de 85 à 90 p. 100, nous pourrions sauver au moins 15 000 vies par année.

CONAN: Intéressant, l’un des résultats était troublant en termes d’augmentation des formes particulièrement agressives de cancer du côlon développé par les personnes qui ont moins de 50 ans. Encore une fois, vous devez demander: un dépistage précoce leur profiterait-il

Dr BRAWLEY: Eh bien, nous ne sommes pas au point où nous avons un si grand nombre de personnes dans la trentaine et la quarantaine atteintes d’un cancer du côlon pour justifier un dépistage massif chez les personnes dans la cinquantaine. sur les gens, et certains provoquent réellement des hospitalisations et d’autres choses.

Il y a certainement des gens qui viennent de familles qui ont des antécédents de cancer du côlon précoce ou qui ont une prédisposition génétique au cancer du côlon précoce, qui devraient penser à se faire dépister surtout dans les années 40.

CONAN: Mettons quelques auditeurs impliqués dans la conversation Nous parlons de bonnes nouvelles sur le cancer: moins de décès, moins de diagnostics. Néanmoins, bien sûr, il est toujours un tueur majeur dans différentes formes de millions d’Américains. Notre invité est le Dr Otis Brawley, médecin en chef de l’American Cancer Society; 800 989 8255. Ken ‘s (ph) avec nous de Vicksburg dans le Mississippi.

KEN (Caller): En fait, c’est Vicksburg, Michigan, mais merci d’avoir répondu à mon appel.

CONAN: Très bien, je m’excuse. Il y a aussi un Vicksburg au Mississippi.

KEN: Oui. Vous savez, votre invité fait valoir que le dépistage est important, mais il n’attrape pas tout le monde et je suis moi-même médecin, mais ma femme a été diagnostiquée avec un cancer du côlon de stade IV, sans facteur de risque, à 48 ans. En ce moment, elle se débrouille bien, elle est toujours en chimiothérapie, mais je suis très contente que vous ayez ouvert le programme en soulignant que le dépistage ne suffira pas à guérir le cancer. si nous allons faire de nouveaux progrès.

CONAN: Et elle va plutôt bien, Ken

KEN: Eh bien, elle en a encore, elle a encore des métastases, et nous sommes reconnaissants pour chaque lever de soleil, mais elle est au moins en ce moment sans symptômes.

CONAN: Eh bien, nous lui souhaitons bonne chance et bénédictions.

Dr BRAWLEY: Oui, d’abord, mes meilleurs voeux pour votre femme. Vous avez tout à fait raison. Prenons le cancer du sein, par exemple, et j’ai été franc. Je crains que les gens exagèrent les avantages de certains de ces tests de dépistage.

Alors que la mammographie est le meilleur test absolu que nous devons donner pour le diagnostic du cancer du sein précoce et que nous le préconisons pour les femmes de plus de 40 ans, la moitié des femmes dans la quarantaine aux États-Unis ont découvert leur cancer du sein. l’auto-examen fait une fois par mois, comme nous le préconisions il y a 20 ans, mais simplement etui s6 samsung en connaissant leurs seins et en trouvant qu’ils les trouvent habituellement pendant qu’ils s’habillent ou qu’ils sont sous la douche.

Ainsi, la moitié est découverte par mammographie, la moitié sont découvertes par des personnes conscientes de leur corps, et toutes deux doivent être encouragées. Dans le cas du cancer colorectal, vous avez raison, un grand nombre de personnes, même dans la cinquantaine et la soixantaine, qui passent un dépistage de grande taille, doivent avoir une certaine perspective, mais il y a des gens qui subissent un test de dépistage. Cependant, si vous avez une grande population de personnes qui subissent un dépistage du cancer du côlon, vous aurez un taux moins élevé de décès par cancer du côlon. Donc, ces tests ne sont pas à 100%, mais ils sauvent des vies.

L’alimentation et le mode de vie sont vraiment importants pour la prévention du cancer. Et c’est quelque chose que les gens n’ont pas suffisamment souligné au cours des 30 dernières années..

Comments

comments


Kết quả hình ảnh cho icon light Học Robot Structural Analysis một cách bài bản và khoa học Tại đây


Comments

Scroll Up